la permaculture (2)

Maintenant que vous avez appris à “comment observer” la nature, nous allons continuer par “comment comprendre” la nature

2/COMPRENDRE
Le jardin

A partir de l’observation de votre jardin, vous allez maintenant pouvoir réaliser ce qu’on appelle le design en permaculture.
Grâce à l’observation de votre jardin vous avez une bonne compréhension de ses besoins vous allez pouvoir trouver des solutions pour enrichir l’écosystème et le rendre plus résilient, plus productif et satisfaire durablement ses besoins.
Chaque élément aura son rôle à jouer de façon naturelle comme par exemple cet arbre qui était là naturellement dans votre jardin abritera des oiseaux, et coupera du vent vos cultures ou apportera de l’ombre aux plantes qui en ont besoin comme la menthe ou la ciboulette. la mare quant à elle va créer un petit écosystème bénéfique au reste du jardin.

La biodiversité

L’oiseau a besoin de ce qui l’entoure tout comme ce qui l’entoure a besoin de lui.

Le but de la permaculture au jardin est de recréer l’état naturel des choses pour favoriser la biodiversité. c’est comme un grand puzzle, chaque pièce à sa place et complète le dessin “design”. J’adore voir la tête des gens lorsqu’ils voient le rumex prospérer à certains endroits de mon potager. Pourtant si je veux des coccinelles pour lutter contre les pucerons il faut que ces dernières trouvent à manger. Le rumex est l’une des premières plantes qui pousse au printemps et que les pucerons adorent. Je les “élève” donc avec mon rumex (qui en même temps m’indique la qualité de mon sol et travaille à l’améliorer grâce à ses puissantes racines) et je pourrai ainsi avoir mon armée de coccinelles opérationnelles lorsque mes fèves arriveront.

La patience

Après avoir observé que la nature suit un cycle naturel, on peut mieux comprendre pourquoi il faut la respecter et lui laisser le temps pour se développer. Vous ne pourrez pas avoir des cerises à Noël ou déguster des fruits avant leur complète maturité.

La pluie

En observant votre jardin lors de grosses pluies ou de périodes très sèches, en le comparant à la forêt voisine, vous avez pu remarquer que la forêt sait s’adapter, qu’elle trouve un système pour évacuer l’eau tombée en grande quantité ou à l’inverse, qu’elle en garde pour les moments de sécheresse. Ainsi, les arbres pourront puiser dans les réserves grâce à leurs grandes racines.

Les déchets

Les feuilles tombées en automne se décomposent. En fait, elles se font plutôt grignoter par les êtres vivants qu’abrite le sol. Ce sont ces décomposeurs qui jouent leur rôle dans la dégradation de ces feuilles. ils participent efficacement au recyclage des déchets produits par la nature.
On peut donc comprendre qu’il n’y a pas besoin de nettoyer la nature, elle s’en charge toute seule!

L’énergie solaire

C’est notamment grâce au soleil que les fruits et les légumes mûrissent, que la végétation évolue et se transforme. le temps d’ensoleillement en hiver et en été sont différents, les légumes poussent très vite quand le soleil est le plus fort.

Le recyclage

Chaque chose possède son utilité en permaculture. Contrairement à notre façon de consommer, tout s’inscrit dans la durée. réparer les objets cassés, donner ses vêtements donner des jouets…
Sur notre ferme, nous utilisons de vieilles poutres, palettes, du bois coupé ou mort pour délimiter certaines zones au potager, fabriquer un hotel à insects, une haie morte, un abri pour les hérissons, de vieux vêtements pour fabriquer un épouvantail… C’est un des principes en permaculture: UN ÉLÉMENT REMPLIT PLUSIEURS FONCTIONS

L’abondance

Pour comprendre l’abondance voici un exemple:
Pour éviter qu’une branche trop lourde ne craque, les fruits vont tomber. ils seront mangés par des animaux ou ils pourriront au sol et nourriront le sol. La nature sait gérer l’abondance, elle utilise tout ce qu’elle produit,
Dans nos jardins, nous pouvons y trouver de l’abondance même sur une petite surface. Prenons l’ortie, au lieu de l’arracher, pensez à la manger!
Trop souvent on récolte les légumes et on jette les feuilles et les tiges… c’est un tord, beaucoup sont comestibles voire même très bon de goût et pour la santé. Les fanes de radis, par exemple, sont très très bons dans la soupe et les potées de légumes.

L'autosuffisance / l’entraide

Au jardin il est facile de comprendre l’avantage de l’entraide. prenons l’exemple de la capucine et du fraisier.
Les capucines attirent les pucerons, si vous en semez ou vous en repiquez près de vos fraisiers vous protéger ses derniers des attaques. Elles remplie ainsi un rôle naturelle.

La résilience

On peut donc comprendre maintenant que la résilience s’offre aux sols vivants, à la variété des espèces animales et végétale.
Qu’elle s’appuie au fait que chaque élément a plusieurs fonctions et chaque fonction s'appuie sur plusieurs éléments et sur le recyclage des déchets qui deviennent une ressource.

A la semaine prochaine pour : comment “IMITER” en permaculture.

Je m’appelle Catherine Boulanger. je suis fermière, maraîchère, bergère et maman de cinq enfants. Néo paysanne depuis 2012, diplomée d’études agricoles et après de multiples formations sur l’agroécologie, la permaculture, les plantes sauvages et bio-indicatrices… Je veux partager mon expérience de terrain avec la permaculture et le jardinage sur sol vivant, naturel et biologique.
Vous débuter votre potager et vous avez besoin de comprendre ce qu’est la permaculture, l’agroécologie, l’intérêt d’aller au delà du bio.
grâce à la formation “la permaculture au jardin” vous repartirez avec un regard nouveau sur votre jardin, son potentiel nourricier et vous saurez ce que veut dire “jardiner sur sol vivant” et ainsi vous aurez les clefs pour créer un jardin durable en harmonie avec la nature.

vous aimeriez démarrez votre potager avec ces nouveaux outils?
vous avez envie de participer à la régénération de la terre?
de protéger ses habitants?
de manger sainement?

Si vous souhaitez recevoir le programme de notre formation ainsi que les dates disponibles et le tarif, remplissez le formulaire ci dessous