les associations et la rotation des cultures

La rotation des cultures est un des sujets récurrents en agriculture biologique.

J’ai d’ailleurs l'obligation de fournir, chaque année, mon calendrier des rotations de cultures à mon certificateur “Ecocert” et j’ai plutôt intérêt à le lui fournir si je ne veux pas être pénaliser.
C’est aussi très souvent la question qui m’est posée lorsque je rencontre des apprentis jardinier.
“Comment faire des rotations de cultures”?
“C’est quoi la rotation de cultures"?

1/ Est-ce vraiment important de se concentrer sur la rotation dans la planification de vos semis et de vos plantations ?

Avant de vous donnez mon avis sur le sujet, voici quelques explications à propos des rotations:
De nombreux parasites restent bien à l’abri dans le sol d’une année sur l’autre, replanter la même espèce au même endroit dans votre potager offre donc un terrain favorable à la propagation des maladies.
La meilleure façon pour limiter ce risque sans utiliser de pesticides serait de changer tous les ans la place des légumes dans son jardin. Vous ferez alors ce qu’on appelle une rotation.

2/ Les avantages de cette méthode sont nombreux en agriculture biologique
Certains végétaux font fuir des maladies ou insectes,
D’autres enrichissent le sol en azote
On évitera ainsi un maximum l’usage de pesticides.

Les légumes n'ont pas tous les mêmes besoins en éléments nutritifs.
Certains sont gourmands en azote,
d'autres en potasse ou en phosphore.
En laissant les mêmes légumes au même endroit, le sol s'appauvrit progressivement
Il est important de connaître les 3 familles de légumes

les légumes-feuilles recherchent un sol riche en éléments nutritifs et tout particulièrement en azote. (Choux, Épinard, Poireau, Salade...)
les légumes-racines puisent en profondeur leur nourriture, ils fatiguent le sol. ( Betterave, Carotte, Navet, Oignon, Radis, pomme de terre...)
les légumineuses enrichissent la terre en azote (Haricot, Fève, Pois...)

Les vivaces ne comptent pas puisqu’elles restent plusieurs années à la même place.

La rotation des cultures est intéressante si votre potager est touché par certaines maladies qui réapparaissent chaque année.
Il faudra donc veiller à ne pas replanter le végétal en question pendant plusieurs années de manière à casser le cycle de vie de la maladie.

Le casse-tête des associations au potager

les associations et l’assolement sont de véritables casse-tête et je me suis questionne encore chaque année sur le sujet. Je n’ai pas trouvé d’idéal mais grâce aux expériences que je mène sur le terrain, je peux constater ou non, les bénéfices ou les inconvénients de mettre ensemble certains légumes.
J’aime aussi pratiquer les associations lorsqu’elles me semblent utiles pour gagner de la place dans mon potager ou sur une même parcelle.
Je teste régulièrement dans mon jardin si tel ou tel association se vérifie chez moi.
Je m’appuie sur mes propres observations sans essayer de suivre les tableaux standards des associations.
Plutôt que de parier sur la rotation des légumes, aujourd’hui, je préfère miser sur la diversité et les différents étages de mes végétaux dans mon jardin-potager. Je m’inspire volontier des systèmes de jardin-forêt. Je trouve ça plus logique.
Rappelez vous, en permaculture on aime imiter la nature.
Partout où l’homme n'intervient pas, on peut y voir différents ces étages de végétations (bois et forêt et surtout en lisière). Ils forment des écosystèmes complets pour être capable de s’autogérer. Chaque étage de plantes pourra interagir avec les autres éléments de son environnement.
J’essaie donc de mélanger un maximum les cultures. J’ai abandonné le système “traditionnels” en rangs bien alignés. J’allie aux légumes tout ce qui est aromates et fleurs pour favoriser la protection naturelle des cultures.
On applique ses principes en permaculture en diversifiant l’ensemble de ses plantes et en les associant entre elles.

Voici deux exemples efficaces d’associations que je pratique au potager
1/ les tomates
Je les associe aux légumes qui profiteront du microclimat créé aux pieds des tomates. Les salades puis, radis ou poireaux ou carottes qui profitent de l’ombre et de l’humidité dégagé par les plants de tomates.
J’y associe le persil et les soucis.

2/ le maïs
Associé aux haricots et aux courges, elle est très connue sous le nom des trois soeurs.
Le maïs sert de tuteur aux haricots.
Le haricots fait partie de la famille des légumineuses (qui a la particularité de capter l’azote de l’air et d’en restituer une partie dans le sol, ce qui sera profitable aux plantes environnantes).
Les courges auront une action de couvre-sol (limitant ainsi les herbes indésirables et garderont l’humidité au sol nécessaire au maïs et aux haricots.

En conclusion,
je ne trouve pas indispensable de penser en priorité aux rotations des culture. plutôt, s’axer sur la diversité des végétaux pour permettre de brouiller les pistes des ravageurs qui se repèrent très souvent par la vue et l’odorat.
En jouant sur les étages de végétaux et en les mélangeant on obtient des effets répulsifs naturels.
Une action qui me tient tout particulièrement à coeur dans mon jardin mais aussi sur la globalité de la ferme et à l’incompréhension de ceux qui aiment “faire propre”, je laisse se développer les “mauvaises herbes” pour augmenter la protection naturelle des cultures et qui participeront à la biodiversité de mon système.

A la semaine prochaine! Je vous parlerai de "comment bien commencer ses semis"

Je m’appelle Catherine Boulanger. je suis fermière, maraîchère, bergère et maman de cinq enfants. Néo paysanne depuis 2012, diplomée d’études agricoles et après de multiples formations sur l’agroécologie, la permaculture, les plantes sauvages et bio-indicatrices… Je veux partager mon expérience de terrain avec la permaculture et le jardinage sur sol vivant, naturel et biologique.
Vous débutez votre potager et vous avez besoin de comprendre ce qu’est la permaculture, l’agroécologie, l’intérêt d’aller au delà du bio.
grâce à la formation “la permaculture au jardin” vous repartirez avec un regard nouveau sur votre jardin, son potentiel nourricier et vous saurez ce que veut dire “jardiner sur sol vivant” et ainsi vous aurez les clefs pour créer un jardin durable en harmonie avec la nature.

vous aimeriez démarrez votre potager avec ces nouveaux outils?
vous avez envie de participer à la régénération de la terre?
de protéger ses habitants?
de manger sainement?

Si vous souhaitez recevoir le programme de notre formation ainsi que les dates disponibles et le tarif, remplissez le formulaire ci dessous